mercredi 11 février 2009

Sociologie de l'immigration

Jeanne Aptekman propose à la place de son cours habituel (le lundi de 12 à 14h en salle 223), un cours de sociologie de l'immigration, avec une intervenante de l'IUP, Camille Gardesse.

Résumé

Une des particularités de la sociologie de l'immigration est l'importance des termes employés et de leurs définitions, puisqu'ils sont porteurs d'enjeux. Les mots sont les outils des sociologues, et sont loin d'être un enjeu secondaire dans le domaine des migrations et des relations interethniques. Ils "n'ont pas de sens, mais des usages", d'où la nécessité, sur un sujet comme celui de l'immigration, de bien définir les concepts, parce que les usages des mots peuvent être normatifs.
On proposera donc :
- Une petite histoire de l'immigration : qui est venu, à quel moment, pourquoi ? quelles politiques ont été mises en place ?
- Qu'est-ce que la sociologie de l'immigration : particularité du traitement sociologique par rapport au traitement médiatique
- Définitions des principaux concepts : Quels enjeux politiques et sociaux ces définitions révèlent (et en les faisant participer aux définitions) :
immigré / étranger / enfants d'immigrés
intégration / assimilation / discrimination
culture / identité ou assignation identitaire / stigmatisation / ethnicité
- un focus sur l'étude des relations interethniques et du racisme :
--> Définition et histoire du racisme (notamment montrer que c'est le racisme qui créé la race, et non l'inverse)
--> Comment étudier empiriquement le racisme, puisque les appellations sont porteuses d'assignations :
comment réaliser un sondage sur le racisme en évitant les catégorisations stigmatisantes ? (présentation de sondages existants, interrogationde la notion de "français de souche")
--> Débat sur les statistiques ethniques ?

A travers ces questions, il s'agit à la fois d'apporter des éléments sur l'histoire de l'immigration, les thématiques abordées par la sociologie de l'immigration, mais aussi ses enjeux à travers les termes, et plus spécifiquement de s'interroger sur le pouvoir des mots dans l'étude empirique du racisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire