mardi 17 février 2009

Le 18 Février : Paris3 dans tout paris

Du Panthéon au Forum des Halles en passant par le MK2 bibliothèque, Les étudiants et les enseignants mobilisés de Paris3 seront présents dans tout paris.
Qu'on en juge :


Si vous aimez le cinéma, vous adorerez :

- 15h à 17h
dans le hall du cinéma MK2 Bibliothèque
"Y a-t-il un objectif sans point de vue ?
A quoi sert l'analyse filmique"
par François Niney (UFR cinéma, Paris 3)


Mais si vous préférez la langue de Dante invité avec quelques autres, devant le Panthéon, ne ratez pas :


Au Panthéon à 16h
Manifestation alternative, à l'initiative d'enseignants-chercheurs et d'étudiants de l'UFR d'Etudes italiennes et roumaines de Paris 3:*


**« Liberté d'expression, culture et engagement **: réponses
> italiennes**»
Parce que la culture n'est pas une marchandise,
parce que nous formons des individus libres, tolérants, ouverts au monde
et pensants et parce que l'Université n'est pas une entreprise,

nous vous invitons à assister, *mercredi 18 février à 16h, devant le Panthéon, *à une *lecture bilingue de textes *de Dante, Cellini, Campanella,
Galilée, Beccaria, Pasolini, Eco, Calvino...*
*A 17h30, *en deuxième partie de manifestation,*
*la chorale "Chants de rage et de révolte"
entonnera des *chants traditionnels italiens engagés



Et si vous voulez occuper les temples de la consommation (ou avez quelques courses à faire à la sortie de vos cours), tout est prévu :


-15h45-17h
(RV 15h à Censier, devant la salle 414)
AU FORUM DES HALLES (parce que l’Université, elle, n’est pas à vendre)

Sur la suggestion d’étudiants de Master1 de Littérature Générale et comparée,
Tumba Shango Lokoho et de Sophie Rabau proposeront un cours sur la question

« Littérature et politique »
Entre l’écrivain engagé et l’idée d’une gratuité de l’art, comment penser le rapport entre littérature et politique ? Est-ce que la littérature doit être considérée comme une pratique qui n’a pas à voir avec la vie de la cité ou faut-il penser que l’écrivain doit se faire le porte parole des idées qu’il partage avec d’autres ? C’est cette alternative trop simpliste entre deux positions caricaturale que l’on essaiera de remettre en question.



(Les étudiants sont invités à apporter, outre leurs papiers d’identité et cartes d’étudiants, des textes qui peuvent alimenter le débat.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire